BALADES DU 10 et 11 AOÛT 2019, dîtes balades des mous du marché, des pré-brexiteurs, des libéraux prépubères et des marketeurs certes amateurs mais teurteurs quand même.

Mes chers tous, toutes, toutous, toutoutes, lampistes, lampadaires, lampes de chevet, de poche et phares de la conscience occidentale au service d'une bureaucratie inversement malthusienne, ce qui veut dire en forte croissance, et tendanciellement dévolue, à terme, à faire toucher la terre ferme à des doigts de pied de plus en plus impatients de se draper dans des chaussettes de contention qui ornent les mollets  de moins en moins  galbés des piétons et autres coureurs de marathon en manque d'activités patriotiques tel que le rejet de ces pauvres migrants qui sont plus que des hommes, notre mauvaise conscience, le signe de nos égoïsmes, de nos irresponsabilités et de nos inconséquences. 

Çà y est, j'y suis allé de mon discours démago qui ne me coûte rien à part m'user les doigts sur mon clavier Azerty qui me sert d’exutoire à ce que  mon intelligence, mon temps libre et mes revenus me permettent de penser entre deux bains de soleil, quelques nages et le paiement de mes impôts et autres charges sociales assurant la redistribution de "mes revenus" à la populace spécialisée dans la CAF, le chômage, l'intermittence des  paresseux qui se la jouent à se la péter artistes.

Et Bingoooooooooooo après un triple salto arrière avec ma bien-pensance comme tremplin et trois lettres d'huissiers m'intimant de payer mes dettes URSSAFiennes comme course d'élan, une rasade cul sec de beaufitude et trois grammes de farine aux narines pour me la jouer Narcos du fondant au chocolat versus noir et coulant, je me mis à réfléchir à la façon de relancer ce qui pourrait être un super business.

Me mettant en mode "brain storming", puis team building pour ensuite conclure par une méditation pleine confiance que même Christophe André, jaloux, n'en revient pas d'obtenir autant de conscience de sa confiance sans avoir à ce point l'estime de son inconscience par cette technique Antonienne, je me mis à être créatif et entreprenant.. Cette technique personnelle de 3 secondes de bâillements aux Corneilles, signifie que Pierre qui n'amasse pas mousse chante à l'oreille de Jean Baptiste. Si le malade est imaginaire, les balades sont plus efficaces que l'homéopathie, et c'est ainsi que sous l'effet conjugué de cette évidence et de l'alignement de la lune et de sa face cachée, Poquelin devint Molière.

J'en étais là de mes pérégrinations moralo-bonne conscience quand me vint cette inspiration métaphysique et néanmoins brillante d'un marketing reléguant Mac do, Red bull, L'Oréal, Apple et consort au rang d'aimable sous marques.

Jean Pierre pour Molière, Bernard pour Arnaud, Gérard pour Mulliez, Jeff pour Bezos, Bill pour Gates!!!!

Je vous le demande qu'auraient été les "balades de Gérard", ou celles de Bill, et de Jeff qui n'est pas tout seul mais quand même très proche de celles de Robert. Des Ersatz.

Si nous ne pouvions changer de prénom faisons comme Edouard le Leclerc. Promettons l'impossible, marchandisons, rendons sexy le concept, donnons lui le sens du progrès.

après avoir beaucoup promis fier et sculpté

 

Après avoir été monté

 

en attendant la nouvelle génération

 

l'actuelle encore en pleine finition

 

la très ancienne s'offre et s'offrira tout l'été le samedi et le dimanche

Samedi 14h30 rendez vous au pyla, avenue Jean Mermoz

 

Dimanche 9h30 Salie sud, sans maillot pour les beaux, maillots pour les moches, et pour les belles ma photo. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.