Balade du 20 Juillet dite balade des absents du 19 et de la patrouille de France en configuration diamant.

Mes chers tous, toutes, toutous, toutoutes, ploucs, plouches, plouploucs, plouplouches et  autres contempteurs de l'option "nature et culture" des balades

Oh rage, oh mal aux dents,
Que de touffes
Que de grains
Mère nature dans sa nudité
Paire le de culture dans sa rigidité
Que de marcher sur le sable plancher
Plutôt que se noyer dans l'eau jamais déshydratée.
Victor Hugo

Dimanche, rien que dimanche à la salie sud 9h30, voilà ce qui vous arrivera si vous venez. 

 

Un programme tout de perspicacité, d'efficacité, de pertinence et de compétences, offert pour le même prix que s'il n'y en avait pas.

Venez nombreux, nombreuses pour une fois. Ayons une vision efficace et productiviste des balades à plein de gens et de chiens à plein tarif car, ornicar, comme disait Pompidou en parlant de la dévaluation du franc:

" C'est pas parce qu'on est faible et dénué de beauté plastique qu'on va pas se tremper dans l'eau salée et alimenter les  courants impétueux de l'amour et des maladies de peau dues à une sur exposition aux rayons gamma qui la décolore en vert, ce qui pour un géant n'est pas dénué de congruence avec un environnement où les tâches solaires n'ont pas fini de nous roussir le poil."

BALADES DU 13 et 14 JUILLET DÎTES BALADES DES PATRIOTES, DES NATIONALISTES. EN RÉSUMÉ DES VA T EN GUERRE PAR TEMPS DE PETS.

Mes chers tous, toutes, toutous, toutouttes, tutti quanti et tutta quanta,

ce que vous avez loupé

 

C'est  fini la belle vie, les jolies pépées, les filles faciles et belles comme la vigne vierge qui donne le raisin, l'olivier qui donne les olives, le pommier les pommes, le poirier les poires, le manguier les mangues, le délinquant l' avocat, le policier le LBD 40, CASTANER l'énucléé, le banquier Macron, Christine Lagarde l'impunité, le socialisme la révolution des œillets,  Poutine Bashar el Assad, Trump la golden shower et le réchauffement climatique, la bureaucratie la Chine et la dictature du prolétariat l'usine à ciel ouvert du capitalisme sauvage. 

 

En un maux comme en cent les balades reprennent. 

CHANGEMENT D'HORAIRE ET DE PROGRAMME

 

LE SAMEDI RDV MAC DO LA TESTE 14h30, BALADE SOIT AU PYLA SOIT à CAZAUX ,

 

Le Dimanche on change de Salie et d'horaire 

Salie sud en MAILLOT OU PAS MAIS  on risque fort de finir mouillés. rdv 9h30 

BALADES DES 22 et 23 JUIN, DITES BALADES DU COMMENCEMENT DE LA FAIM, DE L’ACMÉ DE L’EVEIL OU ENCORE DU BRONZE ENCORE PÂLE

MES CHERES PIN UP, MES CHERS FIT BOYS, MES CULTIVES du biceps, mes galbées de la poitrine, les fités du pectoral, mes chers intellectulo , mes chères timides, pudiques aux aux jambes dénudées, aux robes légères et aux idées longues comme des doigts crochus voulant attraper la vie et la chaire fraîche comme le  baladeur attrape le melon 

Hey, baladeuses, baladeurs, 

c'est bientôt les vacances 

Après avoir connu la douceur qui n'est pas qu'angevine 

Ce sera la dernière balade avant des vacances qui ne me permettront pas d'être à vos côtés. Oui ne me le reprochez pas, ne soyez pas égoïstes. Moi qui vous laisse orphelins, abandonnés, livrés à vous même, déboussolés, en un mot comme en cent, totalement et de façon pathétique dans l'état d'ectoplasmes mous, sans vie ni inspiration, sans projet, sans espoir, sans phare, prêtes-prêts-prêtres à accepter toutes les compromissions pour que je reste. Et oui le programme que vous aviez prévu pour me retenir, me faire rester comme vous me l'aviez délicatement et discrètement susurré lors de mes nombreuses retraites existentielles et méditatives, la nuit sous ma couette froide peuplée de tous les fantômes des nombreuses que j'ai croisées, point trop chopées mais beaucoup imaginées. Durant les deux weekend du 29, 30 Juin et du 6 et 7 Juillet vous aviez prévu de m'attendre, offertes, légèrement vêtues, les pieds nus et les chaussettes propres, les bras chargés de "kougloff", de "brioches" et de "chocolatines" de chez Guignard et ceci de façon désintéressée, uniquement pour avoir comme seule récompense, un regard, une parole, une quête, ayant pris soin de cacher ces rendez vous manqués à la gente masculine quoique néanmoins admirative mais trop envieuse, jalouse et pourtant tellement troublée et indécise.

Soyez et vous le serez, forts comme la colle, soudés comme l'acier des blindages que vous vous êtes forgés au cours des balades cette année pour résister à l'épreuve de l'humour fou dont je vous poursuis.

la poussière dans l’œil, la poutre à vau l'eau

Donc samedi 14h15 Mac do la teste pour la dernière fois avant le .......juillet

Dimanche pour la dernière fois avant le 14 juillet si je compte bien. 

Mots d'ordre et programme de révision, cahier de vacances. 

Pendant cette diète de plaisir et de bonheur, vous aurez le temps de faire une cure de désintoxication. Sevrage absolu durant deux weekends, privés de la vue, du spectacle de la beauté classique de l'esthétique parfaite de ce corps délicat qui fait tant d'envieux(ses), siège de l'intelligence fine et modeste qui vous enivre de ses bons mots et vous fait perdre la tête. Certaines l'appellent génie alors que d'autres plus modestement et timidement  la qualifie de "lourdotte", "balourde" ou encore "fine comme la pine de l’huître regardant la transhumance des moules les jours précédent la saint Jean".

Vous en profiterez pour faire un retour sur vous même et sur les lacunes du culte que vous me vouez, pour vous interroger  et méditer sur la chance que vous avez de me connaître et plus encore de me fréquenter. Vous établirez alors la liste des bonnes résolutions de la rentrée. 

Durant ce jeûne, ce carême, ce ramadan, que dis je ce détox, vous pratiquerez des méditations pleine conscience ou vous  visualiserez  des kougloffs, des rôtis de porc à l'ananas, des magrets, des côtes de bœuf, des cochons de lait rôtis, des chevreaux à la broche toutes ces délicatesses qui sont à ma personnes ce que les images pieuses, les tableaux de Michel Ange et les sculptures de Donatello sont à la cuisine moléculaire, des objets de culte. 

Résultat de recherche d'images pour "michelangelo"

A tous et pour vous tous, je me souhaite de très bonnes vacances. 

PS: pour les offrandes, petites culottes et autres colifichets dont vous honorez régulièrement ma boîte aux lettres, veuillez respecter les tailles que je puisse les porter. Avant vacances taille XL pour les "culottes brésiliennes", après les vacances taille XXL pour les shortys et XXXL pour les strings doublés de marmotte afin que ce qui hiberne et dort du sommeil de la justice, darde et se dresse sur le chemin de la tyrannie  et de l'égalité des sexes. Pour les slips Kangourous toutes tailles sont acceptées car elles alimentent le continent africain en mal de maillots de bain pour la traversée de la Méditerranée. 

Balades du 15 et 16 JUIN dites balades des pieds peu nickelés qui risquent de se mouiller

Mes chers tous, toutes, toutous, toutoutes, pied de poule, pied de biche, pied à prendre, pied à pied

 Çà y est. Voilà le monde et son avenir qui viennent enfin aux balades. Çà nous change la jeunesse.  Le futur leur appartient. Le notre ce sera la Suisse pour certain ou la Belgique pour l'assistance à l'abréviation de ce qui creuse le trou de notre sécurité sociale. Alors qu'eux, c'est  quand  même  plus de  la balle quand on y pense. Le réchauffement climatique, la  soupe de méduse,  les  bains  de pieds  au  plastique  et  les  steaks  au  glyphosate,  ça  enchante  le  monde!!!!

 

Mais trêve de positivité du meilleur goût. Pétillons, pétillons et champagnisons, quitte à faire de bulles et des rototos, esbaudissons nous, émerveillons nous et remercions ces "incredible balades" qui nous ont permis de fréquenter de si précieuses personnes; regardez bien, vous la reconnaissez, si, si, elle est venue, elle a été là à nos côtés.

 

Hommage:  nous connaissions une sainte et nous l'ignorions! Elle nous a honoré de sa présence avec ses deux goldens, sainte Sophie, qui réalise un projet extraordinaire, l'ouverture d'un restaurant tenu par des trisomiques. Alors félicitations.

Pourtant il est curieux, peut être même paradoxal, qu'il soit si difficile, même au sein des balades, de faire admettre non pas aux participants qui ont démontré leur bienveillance évidente, mais aux "concernés par le handicap" que l'accueil des personnes dîtes à handicapées peut et doit se faire de façon "normale" (ce qui se fait ainsi grâce à vous, sans étendard déployé, uniquement parce que cela est "naturel", "ordinaire", que "cela va de soit sans en faire tout un fromage").

Par contre cette "normalité", la solidarité, l'entraide qui en découlent, les prises en charges mutuelles qu'elles impliquent, passent par des acquis de compétence de communication, de comportement et donc de partage de territoire. 

 Handisurf, les restaux "mongolitos", les horaires réservés aux sans jambes, sans colonne, sans muscles, sans sphincters, sans mobilité, sans yeux, sans esprit, sans capacité à s'en sortir, angoissés, terrorisés, dépressifs, bipolaires etc. etc., les initiatives "spécialisées" dans le handicap, la larme à l’œil au téléthon,  c'est évidemment et "sans doute" extraordinaire. Mais cela justifie-t-il  nos façons routinières de les ignorer, de les fuir,  d'avoir peur d'eux, de les refuser comme normaux,  de ne pas les considérer comme faisant partie de notre ordinaire. Ni plus, ni moins. 

Je n'ai pas envie "d'être un saint". J'en suis incapable étant un pécheur gourmand compulsif. ( et pas que de pets de nonne,Image result for pet de nonne recette

de kougloff, brioche, tresses au chocolat etc) Cela passe donc par la nécessaire acceptation de leur "normalité".  

(Le terme normalité : Exemple, depuis les analyses de Durkheim, le crime est reconnu comme un phénomène normal, c'est-à-dire que la criminalité n'est pas un fait accidentel et ne procède pas de causes fortuites. Cette conception de la normalité, on le voit, n'est qu'une simple constatation d'ordre, pourrait-on dire, statistique. Traité sociol., 1968, p.213.) CNTRL

Nous devons apprendre et avons à apprendre d'eux au même titre que l'inverse se croit être réalisé de facto. La réciprocité des savoirs et des initiations sont la règle. Qui m'apprendra à porter un tétraplégique si il ou elle ne vient pas. (je concède que la chaise électrique nous a bien aidé, à roue et à joy stick s'entend, et que son magnifique mari aussi, surtout qu'il avait la délicatesse de nous guider dans les moments d'enlisement). Qui m'apprendra à faire descendre de voiture sans crise ni tour de rein une paraplégique, (Patricia et son berger allemand qui s'est remariée depuis!), qui m'apprendra à gérer les impatiences d'un aveugle et la tyrannie d'un autiste agressif ou de vivre avec les crises provoquées par un syndrome de la Tourette.  Eux et leur entourage.

Qu'est ce qui empêche cette "normalité" de se voir? Et par effet miroir, qu'est ce qui provoque cette mise à l'écart, leur vie cachée. De quelle honte leur faisons nous cadeau, les gratifions nous? d'exister?????

Serait ce   la condescendance dont on  les honore, si ce n'est l’ambiguë désintéressement dont on habille nos cortèges de prise en charge transformée en bonnes actions "extraordinaires".  Il n'est pas neutre de le faire. Il n'est peut être pas    si désintéressé dans un monde qui porte les valeurs de la compétition et la naturalité des rapports dominants/dominés, élites/vulgaires, supérieurs/ inférieurs, cadres/ouvriers, docteur/infirmière etc qui adoube une société qui détourne et garde pour les plus performants les fruits clinquants de la réussite,  qui organise l'entregent de la nécessaire élite qui s'estime légitimement valoir plus que tout autre par l'esprit, le goût, l'intelligence et la pertinence,  d'organiser un espace spectaculaire mais circonstancié, du rachat de leurs (ou nos)  "turpitudes", de leurs "vols",  hypocrisies et mauvaises fois,  escroqueries, optimisations fiscales et petits arrangements au dessus ou à côté des lois.  

Donner en spectacle l'exposition de la bonne conscience que le don de soi pour la cause permet,  qui rachètera toutes les bassesses, comme le commerce des indulgences le permettait au 16° siècle, voilà quand même ce que permet toutes les loteries et autres actions dîtes "humanitaires" du care.  Payer nos "dettes" d'égoïsme ou se constituer un capital de contrition,  voilà ce que les indulgences permettaient. Le "rachat" de nos péchés passés, présents et à venir. En gros un droit à l'amoralité sans honte.  

Et bien si cela en est le prix à payer, payons le. C'est toujours mieux que rien mais n'en faisons pas le parangon de l'humanisme ou de l'altruisme. Est-ce nécessaire?? sans doute. Utile? à nous tous? Mais rendre l'handicap, sa vision et son exposition, signe de la richesse de nos différences, est d'un tout autre enjeu que de l'organiser comme alibi tout en le rendant invisible à nos yeux sensibles aux éclats du clinquant. En faisant des handicapés le nouveaux commerce de nos indulgences, nous nous épargnons de ne pas avoir à prendre en compte la conséquence de nos actes de domination et de spoliation qui font  de nous des parasites et non des êtres symbiotiques. 

Or nous avons plus que besoin de nous rendre conséquent, au moins pour nous tous et d 'organiser la résistance à tous ces alibis et ces miroirs aux alouettes qui ne sont que les symptômes entre l'ordre privatif, agressif et coercitif  et le désordre libérateur, créatif et solidaire. 

Quand même le projet existe et peut être  est-il ou sera t il beau.  https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/le-reflet-paris-restaurant-extraordinaire?

Samedi rdv mac do 14h15 on ira peut être à la salie sud

 

Dimanche rdv 9h30 salie nord puis on ira au lac de Biscarosse

Ce qui veulent assurer la collation pour ceux qui sont des pic assiette ont le droit de faire des sandwichs crudité poulet thon oignon tomate oeuf dur, crêpes, brioches etc 

BALADES DU 8 et 9 JUIN DITES BALADES DES ARGONAUTES

Mes chaires molles, mes chers mollusques, mes chèvres feuilles, mes héros grecs, mes chers marins plein d'audace

Michel Serres, philosophe de l'écologie, est mort.

Image result for michel serres le contrat naturel




Le contrat naturel 
En partant du constat de l’impact de toutes les activités humaines sur l’équilibre total de la planète, de la violence sans merci qui règne désormais entre l’Homme et le Monde, Michel Serres démontre qu’il y a une irruption du Monde comme acteur à part entière et majeur de l’Histoire. 
Il appelle donc à une réconciliation, à un nouveau contrat qui compléterait le contrat social de Rousseau. Si le contrat social de Rousseau se fait d’homme à homme dans le monde, le contrat naturel de Michel Serres doit s’effectuer entre l’Homme et le Monde. (https://www.franceculture.fr/emissions/le-journal-de-la-philo/le-contrat-naturel)
 

Le contrat de grégarité à l'instar du "contrat naturel" tente de théorisé la nécessité de vivre le lien comme essentiel à notre réalisation. 

Michel Serres introduit "Gaïa" comme un principe individuel, personnifiant,  un être qui au delà du support à notre vie d'humain est de fait un élément transcendant de celle-ci. Il utilise la notion de symbiose, c'est  à dire "de collaboration" entre élément pour l'opposer au parasitisme, c'est à dire à "l'exploitation" entre élément, fondée et justifiée sur une hiérarchisation de valeurs entre eux. La nécessité de la prise en compte de l'autre jusque dans ses dimensions "naturelles" se fonde sur la prise en compte de la conséquence de ses actes. L'enjeu de ce contrat est l’éradication des violences, des blessures, des souffrances infligées au nom d'un égocentrisme, d'un ethnocentrisme, du spécisme, 

Le contrat de grégarité poursuit un but commun, le partage de territoire. Mais au delà de la nécessité de ne "pas abîmer l'autre", de ne pas "l'exploiter", le contrat de grégarité valorise et se construit autour de la nécessité de l'autre pour soi. De la nécessité de soi pour l'autre. Il se construit et s'établit à travers l'acquisition de compétences, à travers l'établissement d'une volonté, le partage de territoire de façon apaisée et ceci dans toutes les dimensions qui permettent  de protéger la diversité et la variété des éléments. 

Samedi 14h15 mac do la teste

DIMANCH9h45 Salie Nord