Balade du 29 et 30 Septembre 2018 dîte balade de la transhumance transhumaine.

MES CHERS TOUS, TOUTES, TOUTOUTES, etc, etc, etc   Cynisme: Mépris des conventions sociales, de l'opinion publique, des idées reçues, généralement fondé sur le refus de l'hypocrisie et/ou sur le désabusement, souvent avec une intention de provocation.    CULTURE /  Activité qui permet à l'homme de développer, épanouir certaines composantes de sa personnalité. Bien moral, progrès intellectuel, savoir à la possession desquels peuvent accéder les individus et les sociétés grâce à l'éducation, aux divers organes de diffusion des idées, des œuvres, etc.
Ensemble de connaissances et de valeurs abstraites qui, par une acquisition généralement méthodique, éclaire l'homme sur lui-même et sur le monde, enrichit son esprit et lui permet de progresser 
Qualité, compétence que la possession d'un savoir étendu et fécondé par l'expérience donne à une personne ou à une société dans un domaine de connaissances particulier, à une époque ou dans un lieu déterminé. Quel savoir étendu et fécondé est-il engendré par l'expérience vécue par une personne de couleur ou d'origine, qui non consciente de sa différence, le devient par le regard qu'on lui porte. Sa "différence" qu'elle ignore, elle va la vivre, la ressentir, la souffrir à partir du partage de l'expérience de la "culture" de la discrimination!  Les valeurs d'intégration, de laïcité, d'égalité,de liberté, de fraternité sont elles inhérentes à notre culture ou bien sont elles universelles et aux quelles se référer pour partager le territoire de façon concomitante.  Est - il cynique, pervers, manipulateur, citoyen ou honteux de qualifier l' "aquarius" et le sauvetage des migrants perdus en mer, d'appel d'air récurrent créant un "corridor migratoire", une sorte de pipe line déversant les "hommes, femmes et enfants dégradés, abîmés, obsolètes, détritus de la terre". L'utilisation de la réthorique de la "décharge, de la souillure, de la dégradation, de la pollution et de la préservation de l'identité"  est le plus grand paradoxe mortifère dont le migrant noyé est l'objective victime.  Au même titre que nous nous lamentons comme des lamantins sur nos plages abimées Image result for nombre de morts en méditerranée Nos eaux usées fertilisent  les terres de notre droit à l'exploitation, au vol, au viol et à l'usure de l'autre qui prend trop souvent la couleur de la peau comme étandard avec pour portefaix la femme.  "Scène de moeurs: "le rapt de la négresse". 1632. Peinture à l’huile sur toile de Christiaen van Couwenbergh. Conservé au musée des Beaux-arts de Strasbourg. puis Cela met mal à l'aise cette peur et souffrance face à l'irrémédiable!  « Les esclaves de sexe féminin obligées de se soumettre » Image stigmatisante de l'horreur comme seul Picasso a su atteindre au plus profond de nous: Le viol des Sabines. Pablo Picasso. ou quoique plus allégorique et angoissant,  le ressenti de l'irrémédiable, de la chute, de la salissure à subir, la nausée aux lèvres d'avoir à accepter l'inacceptabe et d'offrir toujours à l'autre ce qu'il décrira comme le masque du consentement. Intérieur (le viol). Edgar Degas. Pendant ce temps, le libéralisme, l'économisme, scientisme du capitalisme à la raison invisble, la main du marché  et son avatar le progrès, nous convertissent de plein grès, malgrès soi et malgrès tout, au culte iconique du bonheur immédiat par la consommation, de la dépendance à l'incantation du "plaisir frelaté" de l'orgasme esthétisé subit dont l'absence culpabilisante et honteuse assoit la domination abjecte de la réthorique du "c'est  pour ton bien", et du bonheur est dans le près. Stylisée, l'indolorisation de la honte portée, prête à porter, au nom du culte éjaculatoire de l'asservissement et de l'usure de l'autre. (Ces trois publicités sont des scènes de viol). Il nous envahit comme un allant de soi nécessaire, naturel, phénoménologique de notre identité. "En même temps", devient le moment ou l'on traite le transhumanisme, l'eugénisme "soft", le droit à l'assouvissement du désir comme droit fondamental de l'humain, du sur humain, qualifiant   le progrès, dégradant l'ouverture aux autres.  La discrimination, la domination, l'exploitation, le pillage et l'utilisation de l'autre à la satisfaction de ses désirs égoïstes et mortifères au nom du mythe de la jouissance permanente qu'elle sous-entend, fait du droit à l'assouvissement du besoin, le marqueur du dépassé, du sale, du pollué, du polluant, du "nettoyable", de l'obsolète qui se jette et se rejette, s'élimine de façon si possible invisible et discrète qui, quant la décharge à ciel ouvert blesse par ces odeurs pestilentielles, ouvre le possible à l'incinération.    Besoin de jouer, de manger, de boire, de s'abriter, de voir grandir ses enfants. Le Progrès, le droit au désir,  abjecte réthorique est toujours anticipatrice de l'action finale. Le traitement des ordures, le nettoyage nécessaire qu'on nous proposera un jour, derrière les murs des centres de détentions, puis des camps de rétentions administratives, au même titre que nos abattoires seront cachés à nos yeux sensibles et les incinérateurs rejetés à la périphérie de nos villes ou au delà de nos frontières.  Ne nous empêchons pas de profiter des plages océanes.                                    La déracialisation du discours sur les comportements des chiens et le partage de territoire de façon apaisée qui en découle avec l'accueil de tous par tous, la féminisation de l'action comportementale de coordination sont les briques et les pavés de la lutte et de la résistance. Le chien y porte la métaphore et le rôle de l'autre accueilli.    SAMEDI 14h30 rdv Mac do la teste  DIMANCHE 9h45 Salie Nord   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.