BALADES DU 11 ET 12 JUIN DITES BALADES DE LA DERNIÈRE CHANCE AVANT ….QUE JE FASSE MON OUTING DE COMMUNISTE ÉCOLO GAY FRIENDLY AVEC MOBBY DICK LA REINE DES ABEILLES A ÉVENTS

MES CHERS TOUS, TOUTES, TOUTOUS, TOUTOUTTES ET AUTRES GALIMATIAS  D'AMICALE PÉRORAISON A LA JUSTESSE JUSTICIEUSE MAIS NÉANMOINS  ARABOPHONE

Ne demandez jamais à Antoine le sage pourquoi il écrit ce qu'il écrit.

Tout cela est dû à la difficulté d'exprimer le réel et l'inaptitude du langage à se prêter à la traduction adéquate des choses.  Ibn Khaldhoum

et du même:

Le secret, l'esprit du langage, c'est-à-dire de l'expression et du message, consiste à communiquer des idées. Sans transmission de la pensée, le langage n'est qu'une terre morte.

L'ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence. Voilà l'équation. Avéroès 

Donc nous allons parler fleur, pour que l'abeille et le bourdon butinent.

BEAUDELAIRE

Le Léthé poème censuré des  fleurs du mal. 

Viens sur mon cœur, âme cruelle et sourde,
Tigre adoré, monstre aux airs indolents ;
Je veux longtemps plonger mes doigts tremblants
Dans l'épaisseur de ta crinière lourde ;

Dans tes jupons remplis de ton parfum
Ensevelir ma tête endolorie,
Et respirer, comme une fleur flétrie,
Le doux relent de mon amour défunt.

Je veux dormir ! dormir plutôt que vivre !
Dans un sommeil aussi doux que la mort,
J'étalerai mes baisers sans remord
Sur ton beau corps poli comme le cuivre.

Pour engloutir mes sanglots apaisés
Rien ne me vaut l'abîme de ta couche ;
L'oubli puissant habite sur ta bouche,
Et le Léthé coule dans tes baisers.

A mon destin, désormais mon délice,
J'obéirai comme un prédestiné ;
Martyr docile, innocent condamné,
Dont la ferveur attise le supplice,

Je sucerai, pour noyer ma rancœur,
Le népenthès et la bonne ciguë
Aux bouts charmants de cette gorge aiguë
Qui n'a jamais emprisonné de cœur.

 

 

QUELQUES DÉFINITIONS QUI AIDENT.

Le Léthé est un des fleuves de l'enfer, c'est la rivière de l'oubli, on s'y baigne pour effacer de sa mémoire les turpitudes de sa vie.

Le Styx affluent de la haine, le Phlégéthon rivière de flammes, l'Achéron fleuve du chagrin, le Cocyte torrent des lamentations et le Léthé ruisseau de l'oubli, convergeaient au centre du monde souterrain vers un vaste marais.

Le Népenthès est un breuvage magique qui dissipait la tristesse. 

SAMEDI ET DIMANCHE 9H45 FORET IZUMI, SALIE SUD, ON TÉTERA LE LETHE!!!!

ET OUI C'EST AUSSI UNE GOURDE A TÉTER !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.